laissez-nous un message :

les troubles du sommeil le somnambulisme

     

Comprendre le somnambulisme

     

      

Le somnambulisme est une forme de troubles du sommeil. Le somnambule, étant plongé dans un sommeil profond, n'est pas conscient de son état et n'a aucun souvenir de ce qu'il fait pendant l'épisode. Le sommeil profond est une phase du cycle du sommeil où la conscience ne réagit pas aux événements extérieurs. Voilà pourquoi l'individu ne se réveille jamais quand il est secoué.

   

    

Le subconscient aux manettes

      

Le somnambule exécute dans son sommeil une série de comportements complexes. Il peut simplement s'asseoir sur son lit et regarder fixement autour de lui, déambuler d'une pièce à l'autre, sortir de la maison et parcourir de longues distances… L'individu peut parfois faire des gestes insensés, comme uriner dans un placard. Mais le plus souvent, les comportements de la personne sont parfaitement ordonnés. L'individu est en réalité guidé par son subconscient. Il ne se rend par exemple que dans des lieux dont il connaît le trajet et éventuellement, dont des souvenirs inconscients restent gravés dans sa psyché. Il est donc rare qu'un somnambule se heurte contre un mur ou qu'il se trompe de rue lorsqu'il quitte subitement la maison L'épisode survient en réalité à une phase du cycle du sommeil où le subconscient gère pratiquement tout, y compris les fonctions psychiques.

     

     

L'individu est plongé dans un monde bien réel, mais décalé dans le temps

      

Les souvenirs qui l'individu guident restent avant tout des informations inconscientes, le plus souvent refoulées depuis longtemps. Il n'est pas rare de voir un patient se rendre vers un lieu qu'il ne connaît pas (du moins, dans le moment présent), un lieu qui est étranger à son entourage aussi. Dans ce cas, l'explication la plus vraisemblable est que cet endroit fut autrefois le théâtre d'un drame qui l'a profondément traumatisé. Et le poids du traumatisme est tel qu'il est refoulé dans son inconscient pendant plusieurs années. Ces sentiments enfouis dans le subconscient finissent toujours par remonter à la surface, provoquant ainsi des complications psychologiques dont les troubles du sommeil ne sont que des manifestations parmi d'autres.

     

     

Le somnambulisme chez les enfants et les adultes

       

Les troubles du sommeil sont plus fréquents chez les enfants et les adolescents. Cette situation s'améliore généralement au fil du temps. En réalité, avec l'âge, la durée du sommeil profond au cours d'un cycle de sommeil normal se raccourcit. La prévalence de la pathologie est beaucoup plus élevée en particulier chez les enfants âgés de 3 à 7 ans. On relève des cas plus importants chez les enfants qui souffrent d'apnée du sommeil sont plus exposés que d'autres au somnambulisme. Il en est de même pour les enfants souffrant d'énurésie nocturne. Par ailleurs, l'apparition ou sa persistance du somnambulisme à l'âge adulte n'est habituellement associée à des troubles psychiatriques sous-jacents. La plupart du temps, le somnambulisme est provoqué par la privation de sommeil, les agents sédatifs (y compris l'alcool), les maladies fébriles ainsi que certains médicaments.

    

Même si le somnambulisme survient pendant le sommeil profond, il y a aussi des cas où les individus sursautent de leurs lits dans les phases de sommeil léger, à peine quelques heures après qu'ils se sont couchés. Dans ce cas, l'individu en question peut être partiellement excité pendant l'épisode.

     

    

Les symptômes particuliers

      

Qu'un patient déambule dans la maison ou parcoure des kilomètres vers des destinations insoupçonnées, cela se sait depuis la nuit des temps. Mais l'entourage est souvent déconcerté parce que pris de court par d'autres symptômes plus ou moins inquiétants :

      

- Le fait de parler pendant le sommeil

     

- L'absence de souvenir de l'événement

     

- La quasi-impossibilité de réveiller l'individu pendant la crise

     

- Des comportements inappropriés comme uriner dans les placards (plus fréquents chez les enfants)

     

- Des cris, particulièrement lorsque le somnambulisme se produit en conjonction avec des terreurs de sommeil

      

- L'agressivité physique

     

     

La prise en charge du somnambulisme

      

Il n'y a pas de traitement spécifiquement pour le somnambulisme. Dans de nombreux cas, l'amélioration de l'hygiène du sommeil peut éliminer le problème. Chez les adultes, le traitement peut inclure l'hypnose. Il existe même de nombreux cas dans lesquels l'hypnothérapie a permis, à elle seule, de guérir les patients. Par ailleurs, des thérapies pharmacologiques telles que les sédatifs hypnotiques ou les antidépresseurs ont été utiles pour réduire l'incidence du somnambulisme chez certaines personnes.

      

     

Faire face au somnambulisme au quotidien

      

Étant donné que la privation de sommeil fait partie des déclencheurs du somnambulisme, l'augmentation du sommeil peut être utile. Les experts recommandent par ailleurs d'établir une routine régulière et relaxante avant le coucher. Il est aussi nécessaire de créer un environnement de sommeil sécuritaire pour prévenir les blessures pendant les épisodes. Par exemple, un enfant ne doit pas dormir dans un lit superposé. Il est aussi nécessaire d'installer des barrières dans les escaliers et de verrouiller les portes et les fenêtres…